Auteurs et dessinateurs de BD

A NOTER

 

En cas de forte affluence pour un auteur, les personnes ayant acheté leur BD sur place seront prioritaires (distribution de tickets au moment de l'achat du livre)

Laurence Baldetti

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Née à Nice au début des années 80, Laurence Baldetti se passionne très tôt pour le dessin. Son bac en poche, elle intègre l’école de dessin lyonnaise Émile Cohl où elle perfectionne sa technique à la fois en BD, illustration et en sculpture. À la fin de ses études, elle rencontre Sébastien Floc'h avec qui elle façonne en diptyque les aventures de Perle et Blanche, deux naïades luttant contre les esclavagistes en Afrique. Elle enchaîne sur l'adaptation du roman de Pierre Bottero, La Quête d'Ewilan avec Lylian K. Ainsi que sur le oneshot Arjuna, un scenario original de Matthieu Mariolle.

 

Source : Glénat

 

Bibliographie

Maud Begon

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Jeune dessinatrice domiciliée à Montreuil, Maud Begon est née et a grandi à Toulouse. Durant ses études de graphisme à l’école Olivier de Serres, à Paris, elle crée son propre blog BD qui est repéré par Manolosanctis. Elle participe aux albums Phantasmes et 13m28, avant de publier son premier livre, intitulé Antigone, en 2010. Trois ans plus tard, elle signe Je n’ai jamais connu la guerre, chez Casterman, sur un scénario de Joseph Safieddine. Elle participe à la bande dessinée numérique Les Autres gens, puis lance la série ésotérique Bouche d’ombre, aux côtés de Carole Martinez.

 

Source : Casterman

 

Bibliographie

Martin Desbat

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Martin Desbat est né en 1982. Son bac Arts appliqués en poche, il intègre l’école Émile Cohl à Lyon. Ses premiers albums de bande dessinée paraissent en 2006 aux éditions Lito sous le titre générique “Les aventures de Mégamonsieur” (L’attaque des ploutes, puis Y en a marre des fioulpes). Il y aborde avec ironie des sujets de société, en particulier les questions écologiques. Il travaille pour la presse et l’édition jeunesse. En 2013, il réalise une série d’images pour le livre Les grandes Carrioles de la Friche, avec les éditions le Bec en l’air et la Friche la Belle de Mai. Le chasseur de rêves est son premier album chez Sarbacane. Il vit à Marseille depuis 2011.

 

Source : Sarbacane

 

Bibliographie

Kerascoët (Sébastien Cosset)

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Derrière le nom Kerascoët se cachent deux dessinateurs de bande dessinée et d’animation, Marie Pommepuy et Sébastien Cosset. Ils connaissent de beaux succès en BD (Miss Pas Touche, Beauté…) et créent de nombreux visuels pour de grands magasins parisiens (Galeries Lafayette, BHV, Le Bon Marché). Avec Les Tchouks, ils se lancent pour la première fois dans l’édition jeunesse.

 

Source : Rue de Sèvres

 

 

 

Bibliographie

Ismaël Méziane

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Diplômé de l'institut Saint-Luc de Liège, Ismael Meziane est un jeune auteur qui a collaboré un temps au magazine Tchô! avant de lancer sa première série pour la collec' éponyme : Nas, poids plume, qui remporte plusieurs prix, dont le prix des écoles au festival d’Angoulême 2015.

 

Source : Glenatbd.com

 

 

 

 

Bibliographie

Jérémie Moreau

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

 JÉRÉMIE MOREAU est né en 1987 en région parisienne, mais réside aujourd’hui à Valence. Il intègre rapidement l'école des Gobelins, section films d’animation, laissant quelque temps de côté la bande dessinée. Cette expérience lui fait découvrir un dessin plus en mouvement et plus expressif.  Lors du dernier Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême en janvier 2012, Jérémie a reçu le Prix Jeunes Talents.

    En parallèle, il travaille dans le cinéma d’animation, comme “character designer” (Moi, moche et méchant 2 et Le Lorax).

    "Le Singe de Hartlepool",  sa première publication, a reçu de nombreux prix, dont le prix des libraires 2013 et le Prix Château de Cheverny de la Bande Dessinée Historique 2013. En 2014 il sort un diptyque sur la compétition et le tennis, "Max Winson". C'est sa première bande dessinée solo ( scénario, dessin ). Enfin, il adapte le roman « Tempête au Haras » de Christophe Donner en bande dessinée, parue en Octobre 2015.

 

Source : site de l'auteur

 

Bibliographie

José-Luis Munuera

Présence samedi et dimanche (jusqu'à 16 h)

 

Biographie

Jose Luis Munuera est né en 1972 dans le sud de l'Espagne. Après des études de Beaux Arts à la Faculté de Grenade, il devient dessinateur d'"historietas", comme on dit en Espagne. Mais les années 90 sont difficiles pour les journaux et la production de bandes dessinées. José Luis se rend alors à Angoulême.

Il travaille beaucoup et réussit à convaincre Delcourt qui publie ses premiers albums. Les scénarios sont l'oeuvre de Joann Sfar. Ensemble, ils créent la série Les Potamoks. Le succès se faisant attendre, les deux comparses décident de proposer leur travail à un autre éditeur : Dargaud. C'est ainsi que naîtront les aventures de Merlin, fameux magicien toujours accompagné de Tartine, l'ogre et Jambon, le cochon. Cette série trouve son public, et lorsque Sfar n'a plus le temps de réaliser les scénarios, la suite des aventures est racontée par Jean-David Morvan.

C'est le début d'une longue collaboration artistique entre Jose Luis et Morvan. Le grand best seller de science Fiction de Morvan et Buchet, Sillage (Delcourt), sera transformé sous le crayon de Munuera en une série pour enfants, Nävis, qui se prolongera durant six albums.

Pendant ce temps-là, les éditions Dupuis contactent le couple Morvan-Munuera pour affronter la renaissance de son personnage de référence: Spirou.

Avec Le Signe de lune, co-écrit avec son ami Enrique Bonet, José Luis atteint une réelle maturité, car l'album publié dans la collection "Long Courier" de Dargaud, reçoit un accueil formidable tant de la critique que du public. Il poursuit les collaborations fructueuses et publie les séries Sortilèges (scénario de Jean Dufaux) et Fraternity (scénario de Juan Diaz Canales), dont l'intégrale paraît en 2014 aux éditions Dargaud.

Munuera n'en continue pas moins de travailler sur des projets jeunesses, à l'humour décalé. Il allie donc histoires adultes et projets jeunesse, ou même des séries comme "Les Campbell" (Dupuis) adressées à toute la famille. Il s'adresse même aux tous petits avec la série des P'tit Boule & Bill où il rend hommage au maître Jean Roba.

 

Source : Dargaud.com

 

Bibliographie

Nesmo

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Après des études publicitaires, puis artistiques, il commence sa vie professionnelle avec une première publication dans Metal Hurlant. Toujours chez ce même éditeur, les Humanoides Associés, il enchaîne avec une série nommée « Ronce » avec le scénariste Jean-David Morvan. Vient ensuite le projet « Univerne », une rétro-fiction sur l'univers de Jules Verne, toujours avec le même scénariste mais pour le compte de l'éditeur Soleil. L'âge venant et les enfants aussi, il veut dorénavant travailler aussi pour eux.

 

Source : Balivernes.com

 

Bibliographie

Tommy Redolfi

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Né en 1979 à Grenoble, Tommy Redolfi a suivi les cours de l’école Émile Cohl de Lyon. Il a participé aux cinq numéros du fanzine Mister Green et à divers collectifs de renom (Patate Douce et Verlaine, Ronsard, Rimbaud aux éditions Petit-à-petit). Ses premiers albums ont été publiés aux éditions Paquet : Rayban Dog, en 2003, sur un scénario de Paul Murphy, et La Perspective Nevski, adapté de Nicolas Gogol, en 2005. Deux premiers ouvrages remarqués tant par le public que par la presse. S’ensuit un bel album chez Delcourt adapté des contes d’Hoffmann, Le violon de Crémone.

 

Nous sommes très heureux de vous présenter, en avant première sur le festival, "Holy wood", la nouveauté qui sortira le 15 juin aux éditions La Boite à Bulles !

 

Source : site de l'auteur

 

Bibliographie

AVANT PREMIERE : Holy wood - Editions la Boite à Bulles.

Jose Robledo

Présence samedi et dimanche (jusqu'à 16 h)

 

Biographie

José Robledo est né à Madrid en 1979.
Bien qu’il ait démarré par des études de Philosophie, et qu’il suive des cours d’écriture cinématographique, il obtient une licence aux Beaux Arts
de l’Université Complutense de Madrid où, en 2001, il rencontre Marcial Toledano avec lequel il ne cessera plus de collaborer. 
Ils connaissent également le succès en France avec la série Ken Games, parue aux éditions Dargaud qui va les révéler auprès du public. Toujours avec Toledano, il viennent de sortir le premier épisode de "Tebori", une nouvelle trilogie autour de l'art ancestral du tatouageavec en toile de fond de dangereux Yakusas.

 

Source : Bédéthèque.com

 

Bibliographie

Martial Toledano

Présence samedi et dimanche (jusqu'à 16 h)

 

Biographie

Né à Talavera de la Reina en 1980, Marcial
 Toledano est titulaire d'une licence dans le domaine des Beaux-Arts, qu'il a obtenue à l'université Complutense de Madrid. C'est à ce moment-là qu'il fait la connaissance de José Robledo en 2001.

Cette même année, les deux amis sont sélectionnés pour le concours national d'illustration et de bande dessinée Injuve. Ils y participent également l'année suivante, ce qui leur permet faire éditer "Tapa roja" (Sinsentido, 2003), un album collectif.

Toujours ensemble, Toledano et Robledo développent également une activité de pré-production et de production de 
dessins animés. En 2005 et 2006, ils participent à plusieurs expositions de dessins et de carnets de voyage, organisées par l'Espace Sinsentido, Pantha Rei 
ou Estampa.

En 2006, l'éditeur Diábolo propose une compilation des histoires courtes 
qu'ils ont publiées dans divers supports depuis 2001.

En 2007, ils commencent leur première série franco-belge, la 
trilogie "Ken games" (Dargaud).

En 2012, ils participent au projet collectif "W.W 2.2" (Dargaud), dont ils réalisent le tome 2, "Opération Félix".

En 2014, ils signent "Louviers" (Dargaud), préquelle en un seul volume de "Ken games".

Par ailleurs, avec son acolyte de toujours, Robledo s'apprête à sortir, en 2015, le premier des trois tomes d'une nouvelle série, une plongée dans les arcanes du tatouage chez les yakuza : "Tebori".

 

Source : Dargaud.com

 

Bibliographie

Didier Tronchet

Présence samedi et dimanche

 

Biographie

Il y a Didier, il y a Tronchet, et il y a Didier Tronchet. 

Trois personnes en une, oui, et ne questionnez pas, faussement ingénus : comme la sainte Trinité ? Didier, Vasseur de son nom, est né dans le Nord-Pas-de-Calais, terre des ch’tis-qui-ont-dans-le-cœur-le-soleil-qu’ils-n’ont-pas-dehors. Didier est un enfant reclus dans sa chambre, à griffonner des bédés, à s’inventer des histoires de Tintin. Ce n’est pas seulement affaire de saisons prétendues maussades. Il est aussi un enfant perdu, dans le deuil d’un père disparu trop tôt. Un enfant obstiné qui plonge corps et âme dans « une frénésie narrative, sans aucune concession à l’esthétisme ». Avec, déjà, la dérision comme blason, qui est au Nord-Pas-de-Calaisien ce que l’absurde est à l’Anglais et le surréalisme au Belge.

Dérision, mâtinée de causticité, que l’École Supérieure de Journalisme à Lille et les premiers pas au Matin de Paris lui apprennent à greffer sur le réel, le vécu et le vrai. Tronchet, sans prénom, pseudonyme un peu olé olé inspiré d’une rue de Paris, entre Opéra et Madeleine, se choisit une famille : les auteurs de la revue américaine Mad, Gotlib et ses parodies, Goossens et son non-sens. Ses frères de misère se nomment alorsRaymond Calbuth et Jean-Claude Tergal.

Sont-ce ses « envies contradictoires et irrépressibles » ? Ses questionnements de père quadragénaire ? Quoi qu’il en soit, Tronchet se donne un prénom, le sien, tant qu’à faire, pour revendiquer la gravité, la tendresse, l’amour ou l’amitié dans des livres où éclate, traits vifs et libérés, « ce pathétique de l’ordinaire qui est peut-être le sens profond de son œuvre ». Témoin Là-Bas, adaptation de Bleu Figuier, un roman d’Anne Sibran, la femme de sa vie, ou encore La Gueule du loup, son dernier-né, plus Didier Tronchet que jamais, où virevolte, humour décapant et rythme endiablé, la ronde implacable des sentiments et des désirs.

 

Source : Futuropolis

 

Bibliographie